«Le Mal est un mulet : il est opiniâtre et stérile. » (V. Hugo)

Musée de la Résistance

Musée de la Résistance

Sur un territoire qui fut le théâtre d’actions résistantes d’envergure lors de la Seconde Guerre mondiale, le musée est au cœur de la ville.

L'abbatiale

L'abbatiale

La richesse d'ornementation du portail central est l'un des plus beaux de la Bourgogne romane. La coupole du clocher est haute de 30 mètres.

Le lac

Le lac

Il est situé à une altitude de 472 m dans une vallée formée à l’ère tertiaire lors du plissement du Jura, élargie par les glaciers de l’ère quaternaire.

Le viaduc

Le viaduc

Le viaduc (exceptionnel) de Nantua se raccorde, à l'est, directement à celui des Neyrolles grâce à une culée commune aux deux viaducs.

Actualités

26 janvier
Michèle RAVIER. Une vie au service des autres

La ville de Nantua à honoré dernièrement l’engagement et la citoyenneté d’une de ces habitantes, Michèle Ravier. Lydie Seignemartin,  maire adjointe, dans un vibrant hommage lui a exposé un discours plein d’émotions et d’intelligence… dont nous en livrons ici quelques extraits

Nous sommes au début des années 1950, années de réveil et de reconstruction après une longue période éprouvante et douloureuse. A Nantua, 10 ans plus tôt, nait Michelle RAVIER, fille de Jean RAVIER et de Angèle DAMON ; dernière enfant ET fille d’une famille de 3 frères, dont deux René et André donneront leur vie à 20 et 21 ans pour la liberté de la France.

Enfance baignée dans la crainte et la méfiance de l’oppression. Julien, Papa, s’était engagé activement au sein de l’Armée secrète de NANTUA. La famille RAVIER vivait au 17 rue de la Route Nationale, l’actuelle rue du Docteur Mercier. Un épisode marquant pour Michelle, cachée, protégée et réfugiée dans les étages de la maison voisine, la villa de Me MASSON, la Maison Magnard.
4 Septembre 1944, la vie reprend son cours, continue. Un peu chat perché Michelle.
A l’école maternelle sous le regard de Mme CLEMENT, et les années suivantes sous l’autorité de Marie MALLET. Un cliché d’époque immortalisera un instant la leçon de couture. Un fil de laine tissé entre l’enseignante, ses élèves, filles, et les générations suivantes …

La scolarité se poursuit, une liberté retrouvée, la VIE. Julien et Angèle, rappelons le, étaient tous deux fortement impliqués dans la vie associative, participant aux activités des sections de natation, de basket et de tir. Alors, toujours chat perché, Michelle partagea à son tour avec ses jeunes complices les joies du bassin nautique. Nageuse émérite et compétitive sur la longueur du 50 mètres.
Un autre cliché de presse immortalisera ces moments sportifs, où l’on reconnaîtra facilement Andrée Guy ROTTA et Michelle en combinaison de natation peu athlétique et olympique. Le corps libre ET en mouvement.

Le certificat d’études en poche après quelques pressages de citron, Michelle se dirige, du moins est redirigée vers la section commerciale du CAP, sous la direction de Mme GUINARD, professeur de sténodactylographie. Le CAP réussi, après quelques pressages d’orange, Michelle débute sa carrière professionnelle en tant que préparatrice à la Phamarcie ROUZIO à OYONNAX. Après plusieurs mois d’hébergement sur place, Michelle passe, ENFIN, son permis de conduire le 19 Septembre 1961.

Evoquons alors parallèlement le parcours de Jean-Pierre, le dernier frère, le dernier fils RAVIER. C’est vers l’enseignement qu’il se tourne. La pelote de laine continue de de se dérouler, entre instituteurs, élèves, élèves à leur tour professeur. Monsieur RAVIER « nous » dispensait les méthodes structurantes des sciences mathématiques. Jean-Pierre n’en oubliera pas d’accompagner beaucoup d’élèves du collège Xavier Bichat vers autre une orientation, professionnelle celle-ci, l’apprentissage, une autre porte, une autre voie.

C’est d’ailleurs sur les conseils de son grand-frère que Michelle passera le concours d’entrée à la fonction publique. 1er poste à Trévoux au service des impôts directs, puis à Nantua au service du cadastre.
Jean-Pierre, partira lui aussi prématurément. Nous sommes en 1988. Encore un vide, qui se creuse…. Les messages de sympathie et de respect sont nombreux. Michelle éprouve le besoin de dire à son tour, Merci, merci à tous. Mais à sa façon, quelque part, par la vie …
S’en suit alors des heures d’aide, d’assistance, et de responsabilité auprès des associations de Nantua. Entre autre, la gymnastique « volontaire », la gestion des participations et la ventilation des présences aux manifestations organisées par l’USN, et surtout, 20 ans de vaisselle à l’été catholard.

C’est que le virus va sa développer. « Aujourd’hui, je suis en retraite». Tu parles ! Officiellement c’était le 15 Décembre 2000. Michèle continue. Elle accompagne les plus jeunes en bus aux cours de la natation et du ski de fond. Michelle aurait dû passer son permis « transports collectifs».

Présente également dans des moments plus studieux, avec l’aide aux devoirs et l’encadrement de Plaisir de Lire. Un peu de répit justement entre les livres savourés, dévorés, prêtés par la médiathèque, dont Michelle rappelle inlassablement les qualités d’accueil du personnel. Et hop, on repart à la gym, avec le Coders, les retraités sportifs, de plus en plus nombreux. Fonction d’animation le mardi et le jeudi matin ici à l’EAM, et fonction de direction au Comité départemental.

Derrière cette vie active, se cache également un goût prononcé pour le loisir créatif. AH ! Michelle et ses petites boites décorées. Patience et dextérité, partagés à nouveau avec les plus jeunes lors des cinés-gouters. Le sens de l’observation, Michelle le développe autrement. Elle s’émerveille devant la farandole des couchers de soleil qui illuminent le lac de Nantua. Cette sensation, elle la retrouvera dans la contemplation des espaces désertiques. Une voute étoilée, des ombres poudrées qui s’évaporent sur les reliefs du Hoggar.

Une femme impliquée civiquement. Toujours disponible Michelle pour les tenues de bureau de vote au moment des élections. Une femme impliquée avec précision dans le devoir de mémoire. L’Association des Anciens du Maquis de l’Ain et du Jura le lui en témoigne. Michelle est élue au Conseil d’administration départemental. Elle acceptera à la demande de son Président et en souvenir de son père de s’occuper de la trésorerie de l’association des anciens combattants. L’association Rhin-Danube la nommera Commissaire aux Comptes de la section départementale.

Fille de Julien RAVIER sous-lieutenant chef de l’AS Nantua, Michelle porte localement ce devoir de mémoire. Elle résiste. Le sens des autres, la simplicité, l’engagement, la solidarité, c’est pour ces mots, que  Michelle, la « gamine » comme elle est  surnommée affectueusement par le quartier de la Pierre, s’est vue remettre par Jean Pierre Carminati,  au nom des nantuatiens,  la médaille de la Ville.

10436355_1540513736217437_4317891545303656494_n 10455134_1540513629550781_1835943391893181770_n1465236_1540513559550788_2438560858570201299_n

11 janvier
5000 CHARLIES défilent à Nantua pour la Liberté

IMG_1302 IMG_1314 IMG_1309

09 janvier
Marche de recueillement. Dimanche 11 Janvier 15h place d’armes

je-suis-charlieDans le prolongement de la  manifestation à Paris ce dimanche et de l’unité nationale,
il est proposé à tous les citoyens et élus du canton de Nantua de s’associer à une grande marche de recueillement et de solidarité

Le dimanche 11 janvier à 15h00 départ place d’armes à Nantua.

 

Le défilé réunira tous les citoyens voulant défendre l’unité de la république, le droit d’expression et les valeurs fondamentales de la démocratie.
La marche  s’organisera dans le cadre d’un tour de ville de Nantua avec un temps de recueillement devant la sous-préfecture,  en présence de Mme la Sous-préfète.


08 janvier
Attentat à Charlie Hebdo – Minute de silence

hotelville-drapeauxberne

Mesdames, Messieurs,

En solidarité avec la Nation et sur proposition du Président de la République, je
voudrais que nous ayons tous ensemble une pensée pour les familles des victimes de
l’attentat perpétré à Paris au siège du journal Charlie Hebdo.

Au travers cet attentat,  c’est la liberté d’expression de notre pays qui est visée.

Ce sont les valeurs-mêmes de la démocratie et les Institutions de notre République
qui sont ainsi attaquées.

Nous sommes tous solidaires de ce qui s’est passé à Paris.

Une minute de silence sera observée ce jour à l’Hôtel de Ville, à midi.

Toutes les personnes qui souhaitent s’associer à ce moment de recueillement sont
naturellement les bienvenues.

Le Maire,
Jean Pierre CARMINATI.