Les actualités

Les falaises de Nantua révèlent un panorama inconnu et insoupçonné. En cette période d’automne, pour celle ou celui qui a le pied montagnard sur et un bon équipement d’escalade, les parcours dans ce haut de la montagne qui surplombe la ville , peuvent s’avérer incomparable en termes de sensations de vue et de paysages. Un début de via ferrata permet de s’engager dans ce lieu-dit appelé les fècles et moyennant un solide amarrage, la découverte visuelle va être à la mesure des émotions ressenties.

C’est la découverte du lieu de l’ancienne colonne, ce fameux monolithe qui a fait la réputation de Nantua. Le 8 août 1973, dans la partie Est de la barre des Fècles, la « Colonne », monolithe de 12 000 tonnes menaçant de tomber est abattue. Les anciens de Nantua se rappelleront qu’elle devait être détruite grâce à l’apport d’explosifs et que finalement elle s’en est allée seule, un beau soir d’été du mot d’août 1973. La barre de Fècles constituée de calcaires Rauracien à Kimméridgien glisse sur une assise marneuse et marno-calcaire de l’Argovien – Oxfordien : elle se détache lentement du plateau du Don à raison de quelques millimètres par an. Une large fosse d’effondrement est déjà bien visible.Les phénomènes karstiques sont visibles tout au long du sentier, notamment des dolines dont une est bien visible sur la barre des Fècles.

Moyennant toujours beaucoup de précautions, le montagnard peut ensuite rejoindre les différentes gravières et éboulis qui longent le sentier des gardes pour retrouver quelques centaines de mètres plus bas la civilisation et la ville de Nantua nichée dans son écrin de verdure.L’aventure car c’en est une et elle est périlleuse… peut prendre deux à 2 à 3 heures. Elle laissera des images inoubliables à celui qui aura eu le courage de gravir les 450m de dénivelle et de s’aventurer dans ces sentiers et ces falaises hors normes.

Col 1Col 4Col 12Col 4Col 8Col 11